Édito

Bonjour, je m’présente, je m’appelle Bruno et j’voudrais bien réussir ma ville, être aimé ! Si je paraphrase un chanteur célèbre dans les années 70’, c’est pour me remémorer le bon vieux temps ! Réactionnaire, passéiste ? Pas si sûr !

Le « c’était mieux avant », très peu pour moi, mais si vous prenez le temps de me lire plus loin, vous allez comprendre, et peut être partager mes humeurs. Oui, des humeurs, des ressentiments, des coups de gueule aussi …parfois.

Mais plantons le décor en faisant les présentations, rapides et concises. Citoyen lambda, moyen pourrais-je dire, je m’autorise à porter un regard sur ma ville, son passé, son présent et son avenir. Aixois honnête, un parmi d’autres je vous rassure, je paie tranquillement mes impôts depuis des années. Je fais mes courses en centre-ville et ailleurs aussi … Je gare mon vieux diesel dans les parkings souterrains, plus rarement le long d’un trottoir décidé à m’accueillir. J’attrape aussi le bus pour me déplacer. Et j’ai souvent recours à mes pieds pour me prouver que j’ai la mobilité vertueuse. C’est bien comme cela que l’on dit aujourd’hui ?

Bref, je vie mon quotidien dans une cité qui m’a vu grandir, faire mes études, malgré quelques infidélités obligées, me marier dans la salle des Etats de Provence (très smart, effet garanti !), me loger du Nord au Sud. J’y ai trouvé du travail, cherché du boulot, créé quelques boîtes … en fermer plus d’une !

Voilà, nous sommes en 2020, du haut de mes cinquante et quelques balais, j’en profite pour faire un bilan perso et municipal. Et là, si je repense aux années Balavoine, qu’est devenue ma ville ? Des choses ont bougé, c’est sûr, mais merci ! Un grand merci à l’équipe municipale en place pour son travail … Vous me direz, cinq années pour changer de sens un carrefour giratoire, c’est un peu léger.. Quand bien même est-il orné d’une magnifique fontaine aux lions. Je pense, modestement, que sans connaissances particulières en urbanisme, personne n’est parfait, j’aurai fait mieux, plus vite, voire moins cher !!

Aujourd’hui le monde a changé, pas notre gouvernance municipale. Notre édile se dit la meilleure au milieu, je cite de mémoire, « toutes ces brèles ». Et j’ai un gosse qui veut partir de la ville où nous avons grandi. Et ça, mine de rien, ça me fait pleurer, quand j’y pense.

Donc la coupe est pleine, et étant d’un naturel optimiste et volontaire, je dis « stop » ! Vous l’avez compris, dois-je l’espérer, je ne suis pas un avatar ou un fake. Je suis un homme libre, aux ordres de personne, mais … je suis très bien renseigné ! Donc je vous engage à me lire, à intervenir dans le débat, à proposer, comparer, contester et argumenter.

Le spectacle politique m’attriste, surtout localement, et la droite, la gauche, le nouveau monde, l’ancien, l’écologie … J’attends des propositions concrètes, réalistes et ambitieuses. Je me fiche pas mal de qui il ou elle est, ses croyances, ses orientations sexuelles ou sa catégorie sociale. Je veux (!) des convictions, des moyens pour les mettre en œuvre, une équipe solidaire de sa tête de liste, du bon sens aussi ! Alors les querelles de chapelles, les professionnel.les de la politique, les plus de soixante dix ans qui s’accrochent à la fonction comme à un bâton de vieillesse, non merci ! Et les prétendants du même acabit, non merci ! Les inéligibles au casier judiciaire à rallonge, non merci ! Les candidats à l’investiture titulaire, suppléant (par Jupiter, ils sont devenus fous !), non merci ! Les opportunistes qui en récupèrent encore une, non merci ! Trop de listes tue la liste, et la politique à la fin.

Alors, que diable, un peu de fraîcheur, de probité et d’idées ! Je ne demande pas la lune ? Je n’ai rien contre les gens plus âgés que moi mais bon, il y a des limites ! Pour moi, l’avenir de notre ville passera par ses thermes, oui l’eau qui soignait à l’époque des romains, que j’ai connue, un peu et qui a … disparue. Là aussi, « on » a coupé le robinet sans parvenir à retrouver un plombier qualifié !! Pas forcément un polonais, un aixois aurait fait l’affaire ! Aqua sextiae, à quoi ça sert le logo si la promesse n’est plus au rendez-vous ?

Puis, notre avenir municipal se loge chez nos enfants, adorables pitchouns qui nous font tourner en bourrique à l’adolescence, un concept que Dolto nomme « la mort à l’enfance ». Ca ne serait pas plutôt « mort aux parents » !!! Blague à part, il nous faut un plan Marshall pour notre enfance … avant qu’il ne soit trop tard. Enfin, ces gosses, nous les devons à des femmes… Cette citoyenne qui travaille, enfante, trimballe sa progéniture au judo ou à l’école, fait les courses, et dont une représentante meurt tous les 3 jours ! La galanterie recommande de les couvrir de fleurs, mais pas sur pierre tombale ! Et les rescapées de ce pogrom sexuel, on en fait quoi ? Il existe bien la sécurité routière pour les usagers de la route, à quand la sécurité féminine ?

Vous voyez que j’ai quelques petits sujets dignes d’intérêts à proposer au débat et à celles et ceux qui voudront bien s’en emparer … pour nous faire rêver ou tout simplement voter ! A bientôt sur ce blog.

Bruno Blanchard

Citoyen et aixois de naissance